Les Bidous #2 : Le Comte Von Terror.

Deuxième épisode pour les Bidous ! Un deuxième épisode qui me permet de vous présenter le plus terrible des Bidous, le Comte Von Terror, un être sombre et acide, dirigé par la haine et le désir de tuer chaque Bidou.

Lire la suite

C’est cocasse #2

Deuxième publication pour cette rubrique à succès (Oui, les droits d’exploitation de Cierge Lama ont été vendus à Luc Besson, il veut en faire un film d’action, j’ai pas trop compris).

Mais passons ! Il est tard, j’ai faim, j’adore le fromage et la charcuterie. Donc j’aime la raclette. Et en même temps c’est plutôt l’heure à laquelle on se pose devant sa console pour se faire une bonne partie de Lara Croft à la recherche des tombeaux perdus dans la jungle. (Ou autre chose, je ne vous dis pas quoi faire, enfin si .. Ne jetez pas vos déchets dans la rue merde ! Mais là on s’éloigne du débat.. )
Du coup, avec ces deux préoccupations capitales, moi j’en arrive à ça.Lara Clette © Bryan le Cartooniste

ǝʇʇǝןɔ ɐɹɐן = ǝʇʇǝןɔɐɹ ɐן + ʇɟoɹɔ ɐɹɐן : uoıʇnןos

Space Love

Autre tentative stylistique de mes années fac, d’une part avec le noir et blanc, mais surtout avec une bande dessinée à la seconde près.

Le défi était ici de créer un temps dans la bande dessinée, de placer une histoire qui se lit au rythme que l’on veut, dans une sorte d’urgence inéxorable.

Le résultat est le suivant, une bande dessinée certifiée sans alien.

Space Love
Space Love2
Space Love3

Encore un alien ?

En 2014, j’ai participé à mon premier concours, celui du Festival international de la Bande dessinée de Lausanne, en Suisse. Le thème imposé était « étranger ».

Plutôt que de placer l’autre en étranger, ou d’en faire une notion, j’ai retourné le sujet, et j’ai placé l’être humain comme un étranger.

Alien in black

 

Exercice de style

A la fac, je fus confronté à des défis imposés par des professeurs qui voulaient nous faire découvrir d’autres facettes de nos capacités artistiques. Et puis il y avait les défis que je m’imposais pour m’améliorer.

Ce fut le cas de cette planche où j’avais voulu faire 3 essais techniques :

  • Une mise en page originale et inspiré des calligrammes que l’on étudie à l’école primaire ou au collège, ici la forme reprend le fond.
  • L’utilisation de ce qu’on pourrait appeler de l’aquarelle numérique, à l’aide du logiciel Artrage.
  • Une orientation plus tragique de la bande dessinée, contrairement au ton très léger de mes bd habituelles.

Et le résultat c’est cette planche  :

Eiffel

Le Bric-à-Brac du Cartooniste #2

Deuxième publication pour le BàB du Cartooniste !

On commence avec une planche presque terminée réalisée probablement vers 2013, la bd devait parler d’un mystérieux mal qui engloutissait phares et bateaux en pleine mer et qui s’approchait des côtes. Dans cette planche, un gardien de phare occupe un batiment en pleine mer avec son perroquet, et une nuit, il est surpris par une immense vague d’un blanc éclatant, ce n’est pas de l’eau qui approche, mais le néant qui engloutit les vagues et fait disparaître tout ce qui se trouve sur son passage.

Le néant

 

Voici une planche qui devait intégrer une histoire de découverte. Un jeune homme apprenait dans les journaux qu’une nouvelle terre émergeait de la mer. Ni une ni deux il sautait sur son vélo, rejoignait un bateau et allait directement sur cette terre pour l’explorer. Enfin c’était plus compliqué que ça mais sans doute trop. En tout cas je m’étais particulièrement attaché à créer des cases assez indépendantes, flottantes et qui laissaient aux personnages et aux décors le droit de s’enfuir et d’envahir le reste de la planche.

Henri a Paris

Une pensée pour le héros en vélo, parce que je vais oser réutiliser ça dans le prochain dessin, vous verrez, et pour le manque de courage pour terminer la première case, les fenêtres, c’est épuisant.